Publié le 1 Juil, 2017 dans Société | Commentaires fermés sur Non, l’horlogerie ne revit pas les années 70

Non, l’horlogerie ne revit pas les années 70

C’est l’impression que les nouveaux modèles de montres nous donnent. En effet, on dirait que les grandes marques horlogères ont réalisé un sérieux virage vers le vintage des années 70 avec des modèles plutôt élégants, mais d’un air dépassé pour la jeune génération. L’horlogerie donne aussi des signes de revivre la crise des années 70, une situation qui est encore présente dans l’esprit de beaucoup de personnes. Alors, sommes-nous en train de revivre le désastre des années 70 ? Réponse dans cet article.

Comment l’horlogerie a pu surmonter la crise des années 70 ?

Selon Laurence Marti, une historienne indépendante qui étudie depuis 20 ans l’histoire industrielle de l’Arc Jurassien, le redressement du secteur horloger en Suisse est le fruit du travail de grands hommes et penseurs qui ont tenir la baraque au moment où tout semblait perdu pour un secteur en perte de clients. Il s’agit d’un redressement qui restera sans doute exceptionnel dans l’histoire de l’industrie, car elle s’est fait dans un contexte de différence des choix technologiques et des business plans. Ce qui a permis de voir petit à petit une nouvelle industrie de la montre.

À l’heure où les horlogers sont de plus en plus nombreux à chercher des pistes leur permettant d’avoir un nouveau souffle, c’est le côté original de l’horlogerie Suisse que Laurence Marti tente de faire ressortir. Pour mieux comprendre la relance du secteur de l’horlogerie, il faut analyser deux principaux facteurs : l’évolution du produit et des modes de fabrication. Il fallait parvenir à une époque où la montre était devenue un véritable instrument de mode à l’horlogerie Marseille. C’est aussi une période où certains se sont aux montres en quartz au moment où d’autres ont opté pour les modèles mécaniques. Des marques comme Rolex, par exemple, a très peu investi dans le domaine du quartz et était persuadée que l’avenir se trouvait dans le quartz.

Qu’est-ce que la crise nous a appris ?

Si l’on regarde la situation aujourd’hui, on se rend compte que la crise nous a appris beaucoup de choses. Cependant, il faut dire que l’on ne se trouve pas du tout dans le même cas de figure. Aujourd’hui que la volonté de distinction et les différences de fortunes vont exister, les objets de luxe seront recherchés. Dès lors, on peut valablement se demander si ce sera toujours la montre qui va représenter l’objet de luxe par excellence dans une horlogerie Marseille, ou pas.

Non, l’horlogerie ne revit pas les années 70
4 - 1 vote